Généalogies célèbres – Léa Seydoux

C’est seulement la deuxième fois de l’histoire de la saga qu’une actrice reprend son rôle de «James Bond girl». Maud Adams était la première encore que, contrairement à Léa Seydoux, elle avait alors joué deux personnages distincts aux côtés de Sean Connery. Séducteur invétéré dévoué à son travail, James Bond n’a guère eu le loisir d’entretenir des relations amoureuses durables, ce qui explique en partie que les «James Bond Girls» reviennent rarement d’un film sur l’autre.
Les  Seydoux Fornier de Clausonne en FranceCe patronyme provient de l’apposition de deux noms : Seydoux : ce patronyme provient de l’occitan sedous qui signifie : soyeux ; et par extension : celui qui travaille la soie ce nom précise le métier ancestral.  Fornier de Clausonne : famille anoblie en 1774 dont le nom a été relevé par la famille Seydoux par décret du 5 août 1934. Ce nom se décompose en : Fornier : est un nom de lieu issu de l’agglutination du latin furnus et du suffixe aria qui signifie : l’endroit où l’on trouve un four.  De Clausonne : est un nom de lieu issu de l’agglutination du nom de personne gallo-romain Clausus et du suffixe onem qui signifie : la terre de Clausus – renfermé- .

Généalogie de Léa Seydoux


N° 1 – Léa Seydoux Fornier  de Clausonne, née  à Paris 16ème 1er juillet 1985.
N° 2 – Henri Seydoux Fornier  de Clausonne, informaticien, né à Paris 8ème le 20 juillet 1960.
Marié à Val Richer (14) le 18 juin 1983.
N° 3 – Valérie Schlumberger, née à Neuilly-sur-Seine (92) le 4 mai 1952


Grands-parents de Léa Seydoux


N° 4 – Jérôme Pierre Seydoux Fornier de Clausonne, homme d’affaires français, né  à Paris 16ème le 21 septembre 1934.
N° 5 – Hélène  Zumbiehl, femme de lettes, née à Paris 1er juillet 1938, décédée à Rochefort  (78) le 24 octobre 1989.


Voir sa généalogie

Lire l’article

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *