Réouverture de la Librairie de la Voûte

Réouverture de la Librairie de la Voûte

 Bonjour à tous,

Enfin nous allons pouvoir vous ouvrir les portes de la libraire, vous pourrez y entrer pour faire vos choix.

A partir de  mardi 1 décembre les habitudes reprennent.

Les horaires de la librairie :

du mardi au samedi de 10h à 12h et de 15 h à 18 h

Cependant nous allons devoir appliquer certaines règles et nous comptons sur votre bonne volonté pour que tout se passe du mieux possible.

Bien sûr le masque est obligatoire ainsi que le gel hydroalcoolique à l’entrée.

Mais surtout nous sommes contraints de limiter la jauge de la librairie à 4 personnes maximum. Avec les fêtes qui arrivent cela pourra poser problème dans notre petite librairie

Nous accepterons donc une personne par famille, et quand beaucoup de personnes attendront dehors, nous serons contraints de vous presser un peu pour faire votre choix. Ces règles s’appliqueront pour les heures de pointe.

Nous continuons de vous proposer un retrait de commande pour éviter les grandes affluences : vous commandez ou réservez les livres que vous souhaitez, nous préparons des petits sacs que vous pourrez venir retirer en fonction de vos disponibilités.

Pour commander, plusieurs possibilités :

– le site internet de la librairie : www.librairie-genealogique.com

– un petit mail : librairie@lavoute.org

– éventuellement un petit coup de fil : 01 43 07 81 63

Pour le retrait des commandes :

pendant nos horaires d’ouverture quand vous voulez, pas besoin de rendez-vous.

Merci encore à tous, pour tout : votre soutien, vos encouragements, votre bonne humeur, tout, quoi!

à très bientôt !

La Librairie de la Voûte ​

Share Button
La librairie de la Voûte tente de survivre au confinement

La librairie de la Voûte tente de survivre au confinement

Nous sommes contraints encore une fois de fermer les portes de la librairie, nous essayons de nous persuader que c’est pour une bonne cause et que cela nous permettra à tous de retrouver très bientôt une vie normale.


Librairie indépendante de 1945

Vous pouvez toujours passer vos commandes par internet sur notre site

www.librairie-genealogique.com

ou sur la nouvelle librairie numérique

e-librairie.lavoute.net

ou sur la nouvelle librairie discount

discount-genealogie.lavoute.net

24, rue de la Voûte 75012 Paris

Email : librairie@lavoute.org

FacebookTwitterpinterestinstagramYoutubeVimeoTik-Tok

Mixlinkedin

Share Button
Acheter ses livres sur des sites de librairies indépendantes

Acheter ses livres sur des sites de librairies indépendantes

Il est tout à fait possible d’acheter des livres sur internet tout en favorisant l’activité des libraires. Cela vous semble antinomique ? Et pourtant, les sites de vente de livres en ligne, alternatifs à Amazon, qui bénéficient aux librairies indépendantes, ce n’est pas ce qui manque!

En 2018, un.e Français.e sur deux a acheté au moins un livre et près d’un quart plus de deux livres. Les Français.e.s sont donc friand.e.s de lecture ! Mais ombre au tableau, seulement 22% d’entre eux.elles les achètent en librairies, la concurrence est rude !

Cependant, ne pensons pas qu’acheter sur Amazon est une fatalité (sinon quel serait l’intérêt de cet article, je vous le demande ?). En effet, je vais vous présenter des plateformes qui proposent (presque) les mêmes avantages que le géant d’internet, l’éthique en plus !

Amazon, le géant de l’internet sans grande considération

Amazon, membre des GAFA (entendez les géants du web : Google, Amazon, Facebook et Apple), est une multinationale qui a généré près de 232,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2018, oh trois fois rien. Et elle représente pas moins de 50% des parts de marché des ventes de livres en ligne cette même année 2018.

Or, l’entreprise n’est pas toute rose. Tous les avantages de la plateforme que l’on connaît pour les clients, font peser une pression énorme sur les salarié.e.s et les partenaires de l’entreprise. Chacun doit suivre une cadence effrénée et ces dernier.e.s doivent également assurer eux.elles-mêmes les frais de port au risque de toucher une marge très minime.

De plus, vous n’êtes peut être pas sans savoir que l’entreprise détruit des milliers d’invendus chaque année, ce qui représente un gâchis énorme de ressources. A ce propos, je préfère tout de même préciser qu’Amazon s’est justifiée en expliquant qu’il s’agit d’invendus de vendeurs tiers. Ces derniers, pour en faire des donations, doivent s’acquitter de la TVA sur les donations. Or, celle-ci ne serait pas économiquement viable pour eux.

Mais certain.e.s libraires ont répliqué et proposé des alternatives au géant de l’internet. Ainsi, plusieurs plateformes ont vu le jour à l’initiative de groupements de libraires, s’appuyant sur Internet comme d’un allié.

Les avantages à retourner acheter en librairies

Bon, encore deux petites minutes avant de vous lister les différents sites si vous le voulez bien. Il faut tout de même que j’essaye de vous convaincre d’avantage de passer par ces plateformes pour faire vos achats car je sens quelques réfractaires.

Les livres sont partout au même prix !

On pourrait se demander, à juste titre, si les livres achetés en librairie sont plus chers. Eh bien figurez-vous que non ! En effet, depuis la loi Lang de 1981 qui a pour objectif la défense de la culture et la présence de librairies partout sur le territoire, c’est l’éditeur qui fixe le prix des livres et non le libraire, ainsi le prix du livre est le même partout. Autrement dit, que ce soit en grandes surfaces, sur Internet ou au sein d’une chaîne – et bien sûr en librairie – le prix est exactement le même.

Le site librairie-genealogique.com

Le site a été créé par la librairie de la Voûte, qui regroupe 7 maisons d’éditions et plus de 10 000 de références !

Le site leslibraires.fr

Leslibraires.fr est un portail de librairies indépendantes fondé sur l’initiative de la librairie Dialogues, à Brest.

Il a pour vocation d’aider les lecteur.ice.s à trouver les librairies les plus proches de chez eux/elles selon leurs spécificités : si elles vendent des livres neufs, anciens ou bien d’occasion.

Vous pouvez commander les ouvrages, les réserver auprès de la librairie de votre choix ou bien les faire livrer. Il existe plus de 5 millions de références !

De plus, vous avez aussi la possibilité de faire une recherche d’ouvrage dans les librairies répertoriées, directement sur le site.

Le site Librairiesindépendantes.com

Le site Librairiesindépendantes.com, créé par le Syndicat de la librairie française (SLF) est le premier moteur de recherche de livres en France. Avec près de 900 librairies référencées, ce site est un véritable moteur de recherche grâce, notamment, au référencement de 16 portails de libraires indépendant.e.s, nationaux, régionaux ou spécialisés.

Le site lalibrairie.com

Créé en 2009 par un groupement de près de 2 500 libraires indépendant.e.s, le site lalibrairie.com se présente comme une alternative au site Amazon.

Le site est tenu par une petite entreprise, la Générale Librest, dont les salarié.e.s, moins d’une vingtaine, sont tous en CDI à temps complet. Celle-ci travaille de pair et au service du réseau de librairies à l’origine du site.

Le site lalibrairie.com propose aux lecteurs et lectrices de commander des livres et quelques DVD en ligne et se les faire livrer en librairies dans l’un des 2500 Points Libraires partenaires (librairies et diffuseurs de presse) ou bien directement à domicile, même à l’étranger, avec une participation aux frais de port.. La plateforme compte aujourd’hui près de 350 000 références.

Le site Libraires ensemble

Le site dépend du groupement du même nom qui représente près de 50 librairies indépendantes françaises réparties en métropole, en Guyane et à la Réunion.

Vous pouvez réserver et retirer les livres dans la librairie de votre choix ou vous les faire envoyer. Et les paquets cadeaux sont gratuits !

Le site Libr’Aire (Hauts-de-France)

Libr’Aire est tenu par l’association du même nom qui regroupe une cinquantaine de librairies indépendantes des Hauts-de-France.

Vous pouvez réserver et retirer les livres dans la librairie de votre choix ou vous les faire envoyer.

Et puis, vous pouvez aussi découvrir de nouvelles lectures dans la rubrique grâce aux conseils de lecture des libraires de l’association.

Le site Paris Librairies

Le site est tenu par l’association du même nom qui regroupe près de 150  librairies parisiennes. Elle a vu le jour après qu’on ait fait ce constat : c’est en région parisienne que l’achat en ligne est le plus fréquent alors que c’est à Paris que la densité de librairies est la plus importante.

Le site Librest (région parisienne)

Le site Librest est tenu par le réseau du même nom, un groupement de librairies indépendantes du Grand Paris qui regroupe 10 librairies. Celles-ci se trouvent principalement à l’est de Paris, mise à part une située à Boulogne-Billancourt.

Librest s’engage à ce que vous puissiez récupérer vos livres commandés sur le site, en moins de 24h, dans une des librairies du réseau de votre choix.

Vous pouvez faire de nouvelles découvertes de lecture en vous rendant sur la rubrique « Conseils de libraires ».

Le site ALIP (Association Librairies Indépendantes Pays de la Loire)

Le site est tenu par l’Association des Librairies Indépendantes des Pays de la Loire. Elle recensé près de 29 librairies.

Le site vous permet de réserver ou commander un ouvrage au sein de la librairie, membre de l’association, de votre choix.

Le site Librairies Indépendantes en Nouvelle-Aquitaine

Le site a été créé par l’association, née de la réunion de trois anciennes associations, qui regroupe près de 100 librairies.

Le site vous permet de faire une recherche d’ouvrage et le réserver dans la librairie de votre choix. Vous pouvez également découvrir de nouvelles lectures dans la rubrique « Les coups de cœur ».

Le site Chez mon libraire

Il s’agit d’un site collectif mis en place par l’association Libraires en Rhône-Alpes en Novembre 2014 qui a ensuite été ouvert aux libraires auvergnats de LIRA à la rentrée 2016. Il recense aujourd’hui plus de 100  librairies.

Le site Libraire(s) à Nice

Cette fois, il s’agit d’un site qui fédère 6 librairies indépendantes au sein de la ville de Nice.

Que propose le site ?

Le site vous permet de réserver ou commander votre livre à retirer par la suite en librairie. Le paiement se fait uniquement en librairie.

Ce que j’apprécie : vous pouvez faire une recherche d’ouvrage dans la librairie de votre choix en la sélectionnant dans la barre de menu verticale qui se trouve sur votre gauche.

Grâce à la rubrique « Coups de cœur », vous pouvez faire de nouvelles découvertes de lecture.

Share Button
Impression de la revue Généalogie Magazine 385-386

Impression de la revue Généalogie Magazine 385-386

Share Button

Catalogue du généalogiste 2021

Vous trouverez dans ce catalogue: 24 modèles différents d’arbres généalogiques à remplir, une sélection de 820 d’ouvrages qui vous aiderons dans vos recherches, développeront vos connaissances et resteront longtemps dans votre bibliothèques, des cd-roms, notre revue.

catalogue2021

Share Button
Découvrez le n° 385-386 de Généalogie Magazine

Découvrez le n° 385-386 de Généalogie Magazine

EN KIOSQUE 

ET DISPONIBLE EN TELECHARGEMENT

Actualités

Associations
Entraide et abonnement
 
Dossier
Les pandémies en France et dans le monde
par Francis Christian

Histoire
La famille Saffroy
par Luc Antonini

Actualité
Jean Castex
par Luc Antonini

Catalogue du généalogiste 2020

Hommage Personnalités
Michel Piccoli
Annie Cordy
Les Debré
par Luc Antonini

Personnalités
Mylène Demongeot
par Luc Antonini

Association
Union Généalogique Occitanie Historique

Logiciel
GeneaTique et Heredis
par Gilles Prévost

Saga
La famille Lindon
par Luc Antonini

Internet
Arbre-o-matic et Filae
par Gilles Prévost

Métiers
Les Forts des Halles
par Patrick Vigneron

En librairie

Les Professionnels 

Feuilleter le numéro

9,90 €

Commander la version papier

5,00 €

Commander la version pdf

Share Button
L’ancêtre huguenot de Joe Biden

L’ancêtre huguenot de Joe Biden

Pour ceux qui se sont intéressés à la campagne électorale américaine de 2020, un détail amusant n’aura pas manqué de leur échapper; le « middle name » de Joe Biden est Robinette! En effet, son nom complet est Joseph Robinette Biden. Biden lui même explique (sans grande conviction) l’origine de ce nom : « It’s my grandmother Biden’s maiden name. It’s French. And it goes back a long, long way. Allegedly the Robinettes came over with Lafayette and never went home. I don’t know that. We can’t guarantee that. » (Traduction: c’est le nom de ma grand’mère maternelle. C’est un nom français. Cela remonte à très longtemps. Il paraît que les Robinettes sont venus avec Lafayette et ne sont jamais repartis. Je n’en sais rien. Pas garanti.)

En fait les Robinette (et les Robinett, et les Robnett) américains ne sont pas venus avec Lafayette; ils descendraient d’un certain Allen Robinett, huguenot d’une famille française réfugiée en Angleterre et quaker (Société des Amis) qui serait arrivé au Nouveau Monde avec les partisans de William Penn (quaker célèbre et fondateur de la Pennsylvanie) en 1682. Allen Robinett épousa Margaret Symm à Londres en 1653, s’installa dans une colonie quacker en Pennsylvanie en 1582 et y décéda en 1694.  Ils eurent au moins 4 enfants (Allen, Susanna, Samuel et Sarah) dont descendent les familles Robinette, Robinett et Robnett actuelles.

Le patronyme Robinet est assez rare, même en France, et aucun Robin ou Robinet n’est cité dans l’ouvrage de Weiss sur les Réfugiés Huguenots en Angleterre. ​

Share Button
Joe Biden nouveau président américain

Joe Biden nouveau président américain

Joe Biden est né le 20 novembre 1942 à Scranton, en Pennsylvanie. Il a occupé pendant 36 ans le poste de sénateur du Delaware, de 1973 à 2009, avant d’entrée dans la lumière en devenant le vice-président de Barack Obama. Il restera à ce poste pendant les deux mandats du 44e président des Etats-Unis, jusqu’en 2017. De confession catholique et d’origine modeste, Joe Biden étudie l’histoire et les sciences politiques dans le Delaware, où sa famille s’est installée. Il poursuit ses études de droit à New York et devient juriste.

Agé aujourd’hui de 77 ans, il débute sa carrière en politique en 1970, lorsqu’il devient élu au conseil du comté de New Castle avant, deux ans plus tard, de devenir sénateur. Il décide de se présenter à la primaire démocrate de 2020 en vue de la présidentielle face, notamment, à Bernie Sanders. Ce dernier, issu de l’aile gauche du parti, débute fort et Joe Biden essuie plusieurs déconvenues, avant de rééquilibrer les débats grâce aux soutiens nombreux des candidats de l’aile centriste. La pandémie de coronavirus aura raison de la candidature de Bernie Sanders, qui abandonnera la course.

Le candidat à l’élection présidentielle de 2020 a connu plusieurs moments dramatiques dans sa vie privée. Après avoir rencontré sa femme Neilia Hunter très jeune, à l’université, le couple donnera naissance à trois enfants. En 1972, ces derniers et son épouse sont victimes d’un grave accident de la route, provoquant la mort de sa fille Naomi Christina, treize mois, et de son épouse Neilia, âgée de 30 ans. Le démocrate se retrouve avec ses deux fils, Beau, décédé en 2015 des suites d’un cancer au cerveau, et Hunter, qu’il éduque seul, jusqu’à son remariage avec Jill Tracy Jacobs en 1977 et avec qui il partage encore sa vie aujourd’hui. Le couple a donné naissance à une fille, Ashley, née en 1981.

Les quartiers de Joe Biden

N° 1 – Joseph Robinette Biden,  né le 20 novembre 1942 à Scranton (Pennsylvanie).

N° 2 – Joseph Robinette Biden, né le 13 novembre 1915 à Baltimore (Baltimore), décédé le 2 septembre 2002 à Wilmington (New Castle)

Marié en 1941

N° 3 Catherine Eugenia Jean Finnegan, née le 7 juillet 1917 à Scranton (Pennsylvanie), décédée le 8 janvier 2010 à  Wilmington (New Castle)

Grands-parents de Joe Biden

N° 4 Joseph Harry Biden, né le 14 juin 1893 à Baltimore, décédé le 26 septembre 1941 à Scranton (Pennsylvanie).

Marié vers 1914

N° 5 Mary Elizabeth Robinette, née en novembre 1894 à Maryland, décédée le 23 avril 1943 à Newton (Middlesex)

N° 6 Ambrose Joseph Finnegan, né le 7 novembre 1884 Scranton (Pennsylvanie), décédé le 27 mai 1957 à Scranton (Pennsylvanie).

Marié le 1er janvier 1909 à  Scranton (Pennsylvanie).

7 Geraldine Catherine Blewitt, née le 1er janvier 1887 à Scranton (Pennsylvanie). décédée le 24 juin 1949, Scranton (Pennsylvanie).

Voir sa généalogie

Généalogie Magazine N° 387-388

Share Button

Généalogies célèbres – Anne Roumanoff

Anne Roumanoff
Humoriste et comédienne

Luc Antonini

Anne Rouma­noff est l’une des rares Françaises de sa génération, avec Muriel Robin, à vivre d’une carrière de comique. Née en 1965, la pari­sienne a toujours reven­diqué ses origines métis­sées (maro­caines et russes). Bien qu’elle expé­ri­mente souvent ses talents comiques en famille, elle pour­suit un cursus univer­si­taire bien loin des planches : elle intègre Sciences-Po, dans la même promo­tion que Jean-François Copé et David Pujadas.

Les Roumanoff sont des ashkénazes,  c’est à dire des juifs de l’Europe occidentale, centrale et orientale. Ils sont d’origine et de langue germaniques par opposition à ceux qui sont originaires d’Espagne et sont dits séfarades.

I – Benjamin Roumanoff, vivait en Russie, au milieu de XIXème siècle. Benjamin est l’époux de Goda Kalvaskyn, dont :

II – Arcady Roumanoff, vient à Paris et réside rue Michel Ange au 70. Veuf de Jenny Stember, Arcady épouse en secondes noces en 1946 Léa Lydie Zinn née en Lituanie et reconnait lors de son mariage le fils de Léa et de Georges Gurvitch (né le 11 novembre 1894 à Novorossiisk, Caucase, (Russie) et décédé le 12 décembre 1965 à Paris), Daniel.

III – Daniel Roumanoff est importateur de tuniques indiennes, écrivain. Il épouse Colette Cassou, qui fait Sciences Po. Colette crée la compagnie Colette Roumanoff, elle écrit « Le bonheur plus fort que l’oubli », ou elle raconte la maladie de son mari. Fille de Pierre Cassou et de Gracia Cohen, une femme avec une forte personnalité, très expansive, drole, sociable, c’est aussi la première écrivaine juive francophone du Maroc. Elle a eu sept enfants. Gracia a disparu en 1985, elle repose en Israël au Mont des Oliviers. Les enfants de Daniel et de Colette sont :

1) Anne Roumanoff, (qui suit)
2) Katherine Roumanoff, peintre décoratrice, designer pour enfant et styliste. Elle dessine tout pour bébé, de la chambre aux assiettes, en passant par le dors-bien et le lit parapluie. Elle travaille depuis de nombreuses années avec les grandes enseignes de la puériculture telles que Vertbaudet, Bébé Confort, Moulin Roty, Casino pour qui elle dessine des collections complètes… Elle travaille également avec Porée Havlik, Aubert, Doudou et Compagnie, Bambisol… Sans oublier que Katherine est aussi la « maman » de Dim Dam Doum, les petits doudous que l’on retrouve en dvd, en livre, en doudou, sur des gigoteuses, … et même au théâtre.
3) Valérie Roumanoff, comédienne, tout a commencé pour elle au lycée Carnot vers 17-18 ans. Sa mère à l’époque donnait des cours de théâtre à des collégiens.  Valérie conseille à sa mère d’en donner à des lycéens et jeunes adultes. Elle l’aide à monter ce cours en trouvant des élèves. A l’époque, Valérie n’avait pas spécialement d’attirance pour le théâtre, mais plutôt envie de se diriger vers une carrière musicale. Mais, au premier cours, sur une improvisation, énorme coup de cœur, déclic complet, elle a eu tout de suite envie de continuer ! A la fin de l’année scolaire, le groupe s’est constitué en troupe et a commencé à se lancer, en jouant sur des petites scènes, des manifestations en province, des festivals d’été… Très vite, on s’est professionnalisé, on a recruté des jeunes comédiens du Cours Florent et on a monté la première pièce « profession».
4) – Patrick Roumanoff, architecte vit en Australie, il épouse Natasha O’Neill.

IV – Anne Roumanoff est née à Paris le 25 septembre 1965. À 12 ans, elle prend ses premiers cours de théâtre au Cours Simon. À 17 ans, après des études secondaires au lycée Carnot, Anne Roumanoff entre à l’Institut d’études politiques de Paris (communément appelé « Sciences Po ») tout en continuant à prendre des cours de théâtre. Après l’obtention de son diplôme en 1986 dans la section politique économique et sociale, dans la même promotion que Lionel Blaudeau, David Pujadas, Jean-François Copé, Frédéric Beigbeder et Isabelle Giordano, elle fait un passage éclair au Club Med, où chaque soir elle joue ses sketchs. Début 1987, Anne Roumanoff commence à se produire sur les scènes des cabarets parisiens. Elle apparaît pour la première fois à la télévision en mai 1987 dans l’émission La Classe sur FR3 et investit le Théâtre des Blanc-Manteaux en 1988 avec son premier one woman show « Bernadette, calme toi ! » durant 9 mois, puis le Théâtre Grévin en 1991, l’Européen en 1993, le Théâtre Daunou, la Comédie Caumartin…En 1991, Anne Roumanoff participe à la création de l’émission « Rien à cirer » sur France Inter aux côtés de Laurent Ruquier et prolongera l’aventure jusqu’en 1997. «C’est vers la fin des année 90 que j’ai rencontré Anne, dans le bordelais elle tournait une publicité où je devait être son «mari», mais j’avais une haute estime de ma personne est j’ai donc refusé le rôle …» Après dix ans de scène, Anne Roumanoff reprend ses meilleurs sketchs à l’Olympia en 1998 avec son spectacle « Complètement Roumanoff ». En 2003, son one-woman schow « Follement Roumanoff » reste 13 mois à l’affiche du théâtre parisien de Bobino, avant une tournée française et québécoise. Depuis 2006, Anne présente des jeunes humoristes dans des émissions sur le câble « Anne et ses chéris » sur la chaîne Paris Première, Les chéris d’Anne sur NRJ12 et Comédie ! En 2007, Anne Roumanoff fête ses vingt ans de carrière avec son spectacle « Anne a 20 ans » au théâtre des Bouffes Parisiens. Dans un même temps, Michel Drucker lui propose de tenir une tribune comique sur l’actualité « On ne nous dit pas tout » dans l’émission Vivement Dimanche. Le 6 janvier 2008, elle provoque un ramdam sur Internet avec un sketch qui a été vu plus de 5 millions de fois sur la rencontre entre Nicolas Sarkozy et Carla Bruni. Depuis l’été 2009, Anne Roumanoff anime sur Europe 1 « Samedi Roumanoff », une émission satirique sur l’actualité tous les samedis de 11h à 12h, où elle fait des canulars téléphoniques, et intervient dans la matinale de Marc-Olivier Fogiel en semaine. Elle écrit également une chronique sur l’actualité «Rouge vif » dans Le Journal du dimanche. En 2010, Anne Roumanoff devient l’humoriste préférée des Français dans un sondage TNS Sofres-Logica, paru dans le journal Stratégies. Elle a déclaré en 2010 : « Je sais que mon physique n’a pas toujours été agréable, mais j’ai réussi à en faire une arme, une arme de communication»

Généalogie Magazine n° 359

Voir sa généalogie

Share Button
Généalogies célèbres – Mylène Demongeot

Généalogies célèbres – Mylène Demongeot

Mylène Demongeot privilégie désormais les seconds rôles voire les brèves apparitions dans des films très différents, de la comédie légère (Tricheuse, Camping 2) au drame (Les toits de Paris, Oscar et la dame rose), en passant par le cinéma d’auteur (Si tu meurs, je te tue, Elle s’en va) ou la télévision (Les mauvaises têtes, Des roses en hiver). Fidèle à Fabien Onteniente, elle repart en camping pour la troisième fois en 2016 et retrouve Franck Dubosc, Claude Brasseur et Antoine Duléry.

Marie-Hélène Demongeot est née le 29 septembre 1935 à Nice. Sa mère a quitté l’Ukraine dans les années 30, pour fuir la pauvreté. Son père, Alfred Demongeot, est un haut fonctionnaire issu d’une famille aristocratique. La fillette grandit dans le sud de la France, notamment à Nice où résidait sa grand-mère paternelle, la comtesse Clavesana. Elle se passionne pour le piano qu’elle va pratiquer assidûment jusqu’à l’âge de 16 ans. Elle fréquente également les salles de cinéma plusieurs fois par semaine. A l’adolescence, elle suit sa famille qui s’installe à Paris. La jeune fille découvre le théâtre et commence à suivre les cours de René Simon puis de Marie Ventura, avant d’entamer une carrière de mannequin. Elle pose pour des photos publicitaires et rencontre au milieu des années 50 le photographe Henry Coste qu’elle épousera.



La jeune femme dont la beauté est repérée par le réalisateur Marc Allégret, va jouer son premier rôle au cinéma dans Futures Vedettes en 1955. Deux ans plus tard, elle est révélée au grand public avec le rôle d’Abigail dans Les Sorcières de Salem aux côtés d’Yves Montand et de Simone Signoret, en 1957. Le film est un tremplin pour la jeune comédienne et lance sa carrière. Dès lors, l’actrice enchaîne les tournages et devient l’un des sex-symbol des années 60, à l’instar de Brigitte Bardot. Elle est choisi pour incarner Hélène dans la série des Fantômas aux côtés de Jean Marais. 

Quartiers de Mylène Demongeot

N° – 1 – Mylène Demongeot, née à Nice (06)  le 29 septembre 1935.
 
N° – 2 – Alfred Jean Demongeot, contrôleur de Banque, officier de la Légion d’Honneur, croix de guerre 1914-1918, né à Nice (06) au 12 rue Grimaldi le 30 janvier 1887, décédé à Paris 18ème au 170, boulevard Ney le 7 septembre 1961.
Marié à Saigon (Cochinchine) le 22 décembre 1928
N° – 3 – Claudia Troubnikova, née à Kharkov (Russie) le 18 mai 1904, décédée à Paris 16ème  95, rue Michel Ange le 11 octobre 1986.


 
Grands-parents de Mylène Demongeot


 
N° – 4 – Marie Joseph  Marcel  Demongeot, militaire (lieutenant u 6ème chasseurs 27 ans lors de naissance de son fils) né à Langres (52) le 13 juillet 1869, décédé le 6 mai 1917
Marié à Nice (06) le 2 février 1895
N° – 5 – Clotilde Caroline Faussone di Clavesana, née à Génes (I) le 27 décembre 1862, décédé à Nice (06)  en son domicile  1 rue Frédéric Passy le 8 août 1944.

Voir sa généalogie

Généalogie Magazine N° 385-386

Share Button